Changement de chaudière pour 1 euro : comment faire ?

La chaudière à 1 euro a été instaurée dans le cadre de la mise en place de la prime conversion chaudière. Cet appui est accordé lors d’un projet de changement de chaudière classique à gaz ou à fioul. Pour bénéficier de la chaudière à 1 euro, le bénéficiaire doit respecter certaines conditions et effectuer des démarches spécifiques.

La chaudière à 1 euro, qu’est-ce que c’est ?

La chaudière à 1 euro a été mise en place par le Ministère de la Transition Ecologique et solidaire. Elle est destinée aux foyers à revenus très modestes. Cette aide est proposée dans le cadre d’un remplacement de chaudière traditionnelle à fioul ou à gaz. En effet, elle vient soutenir les efforts fournis pour la préservation d’un environnement sain. Les bénéficiaires du dispositif doivent ainsi remplacer leur ancien appareil de chauffage par un système à gaz à condensation. Cette dernière étant reconnue comme écologique, économique et performante.

Plusieurs acteurs, dont de nombreux fournisseurs énergétiques participent activement à cette opération, en faveur de la population et de l’atmosphère. L’enjeu de la chaudière à un euro est de permettre aux ménages français de bénéficier d’un meilleur confort thermique avec le minimum d’investissement. Les avantages du dispositif s’étendent sur le long terme vu qu’il permet de réduire les factures de chauffage.

Avec ce système, la mobilisation de la transition énergétique est de plus en plus accentuée. Le dispositif s’avère efficace dans cette ère où le réchauffement climatique devient plus alarmant. Dans le cadre de leur projet de changement de chaudière, les ménages très modestes doivent se tourner vers les fournisseurs énergétiques participants à l’opération pour obtenir l’aide promise.

Les clauses à remplir pour obtenir la chaudière à 1 euro

Les ménages qui souhaitent obtenir la chaudière à 1 euro doivent être propriétaires de leur maison individuelle achevée de plus de 15 ans. Ils doivent promettre de rester dans l’habitation pendant au moins 6 ans après les travaux. Les revenus du ménage ne doivent pas excéder les seuils maximum préconisés par l’Agence nationale de l’habitat (Anah).

L’ancienne chaudière doit être remplacée par un système de chauffage à énergie renouvelable comme une chaudière à gaz à condensation, une chaudière à granulés, une chaudière biomasse ou encore une pompe à chaleur.

Les plafonds de revenus relatifs à l’opération concernent les ressources des foyers très modestes. Le financement peut atteindre 50 % des travaux de révision de la performance énergétique de l’habitation. Pour une seule personne résidant en Ile-de-France, cela est plafonné à 24 918 €, contre 18 960 € en province. Pour un foyer de cinq personnes, l’aide est limitée à 58 674 € en Ile-de-France et 44 592 € dans les autres régions.

Afin de bénéficier de la chaudière à un euro, les ménages doivent collaborer avec un fournisseur qui participe à l’offre. Le professionnel chauffagiste doit être labellisé RGE et s’affilier à un réseau de spécialistes Qualigaz ou Qualipac. Le montage du dossier administratif a été allégé pour simplifier la tâche aux bénéficiaires.

Comment l’aide est-elle versée ?

Les aides dédiées à la rénovation de la performance énergétique d’un habitat comme le crédit d’impôt, la chaudière à 1 euro et les autres financements de l’Anah sont directement versées à l’enseigne qui s’occupe du changement de la chaudière. L’enjeu est de permettre aux bénéficiaires de débourser le plus faible montant que possible.

Sachez qu’un projet de remplacement de chaudière implique plusieurs charges, à savoir le prix de l’appareil, les frais d’enlèvement de l’ancienne chaudière, le coût d’installation, le prix de la main-d’œuvre et le montant lié à l’aménagement du nouvel équipement de chauffage. L’économie réalisée par chaque ménage dépend du type de chaudière.